×
×

Raid Barcelonnette - Menton par les crêtes

Les plus beaux paysages, les plus beaux cols entre l'Ubaye et la mer, les plus beaux monotraces qui contournent le parc national du Mercantour… Des portages, du technique, du physique, de l'endurance, du mental… Du vrai vélo de montagne en itinérance !

Raid Barcelonnette - Menton par les crêtes

Traversée Barcelo-Menton

Les plus beaux paysages, les plus beaux cols entre l'Ubaye et la mer, les plus beaux monotraces qui contournent le parc national du Mercantour… Des portages, du technique, du physique, de l'endurance, du mental… Du vrai vélo de montagne en itinérance !

J1 : Pra-Loup - Colmars-les-Alpes 40km 1500D+ (plus 2km et 800D+ de télésiège). L'étape wouaou de ce raid. Départ de Pra-Loup, la station de ski de Barcelonette (Hôtel Le Loup Blanc, typique hôtel de station, càd impersonnel). Montée qui met tout de suite dans l'ambiance via une piste de ski (qui roule si on se sort les doigts du c…) puis le premier portage à travers le pierrier sous la Grande Séolane. Monotraces sur la crête de la Sestrière grandioses. Descente très propre du col d'Allos (balisage vtt) qui passe entièrement sur le vélo. Télésièges du Gros Tapi à Allos (fermeture à 16h30 !). Montée à l'Autapie et superbe passage sur les crêtes. Très jolie descente (sur le vélo) vers Colmars. Pris dans l'élan de la descente on a loupé (à 1608m d'alti) le sentier qui part vers la droite plus technique. Gîte d’étape communal le gassendi : dortoir, super accueil, bonne cuisine et pas cher.

J2 : Colmars-les-Alpes - Châteauneuf d’Entraunes 40km 1900D+. L'étape grandiose. Mise en jambe par la (jolie) petite route, puis piste forestière. Ne pas passer par la Cabane Neuve et bien rester sur le GR : bref ne pas rester le nez dans le guidon. Montée sur mono magnifique mais tonique vers le col des Champs, dans les alpages. Descente épinglue où faut choisir entre la vue sur la vallée et l'attention au sentier. Montée vers le col des Trente Souches parsemée de portages, notamment une poussette obligatoire sur 300 mètres dans le parc du Mercantour (être sur le vtt y est interdit, à côté du vtt c'est autorisé). Au col c'est le paradis ! Un gros orage de grêle nous a fait prendre à partir du hameau des Tourres la piste (très jolie cependant) à la place du GR52A. Gîte Le Carré du Mercantour à Chateauneuf d'Entraunes, pas très confort et le patron un peu allumé.

J3 : Chateauneuf d’Entraunes - Col de la couillole 37km 1600D+. L'étape multi-paysages. Sentier en alternance sur et sous le vélo jusqu'à Péone, avec une sympathique alternance de paysages (notamment des terres noires), qui prend plus de temps qu'imaginé. Mais c'est beau. En comparaison la montée sur route puis piste de Péone jusqu'au col de l'Espaul se fait "deux doigts dans le nez". Mais c'est chiant ! Descente sur Beuil trop vite finie. Mono jusqu'à 1449 m d'alti un peu tonique, puis jolie piste montante très régulière jusqu'au col de la Couillole. Gîte la Fripounière, confortable et cuisine exceptionnelle. Mais prendre avec des pincettes les conseils vtt du patron si vous n'êtes pas arrivé dans les 10 premiers à la Transvé !

J4 : Col de la couillole - St Dalmas 33km 1300D+. L'étape prise de tête. Modif de l'itinéraire prévu par le GR52A via Roubion et Roure, pour "la plus belle descente du monde" d'après le local du gîte… Piste de mise en forme pluzoumoins sur la courbe de niveau, puis montée sur sentier pluzoumoins sur le vélo vers la baisse de Tavanières. Magnifique descente sur le vélo dans les alpages jusqu'au col de Fourches, puis vers les ruines d'Algagno Soutran. Après le balisage deviens erratique, on s'est planté sur la crète de la Penna pour un sentier "garrigue". Là, de la balise 224 à la balise 230, il va falloir une heure de poussage en descente pour 2km : la misère :-( C'est à pic, sous-bois, humide, glissant, casse-gueule, pleins de racines, déprimant. La descente qui suis dans les terres rouges est épinglue et passe sur le vélo avec un minimum de pilotage précis. Pas sûr que ça vaille les 2km précédents. Remontée de St Sauveur-sur-Tinée sur route puis piste sur le GR5 régulière jusqu'à Rimplas. Sentier sur le GR5 jusqu'à La Bolline avec quelques jolis coups de cul. La grimpette de la balise 136 jusqu'à St Dalmas se fait sur piste puis sentier forestier, ni beau, ni moche. Gîte d’étape des Marmottes ok sauf pour la bouffe trop industrielle et qui n'ont rien compris à ce que doit être un picnic pour vététiste !

J5 : St Dalmas - Col Turini 37km 2200D+. L'étape warrior. Echauffement sur la route jusqu'à la Colmiane, Puis on s'est planté : il faut prendre la piste qui va vers le col de la Colmiane puis le GR vers le col du Varaire (ça portera mais c'est très beau). Quelques km de Transvésubienne qui alternent du roulant sur mono avec du gaz dans des immensités plus que grandioses, avec des petits portages. Dernier petit portage vers le Collet des Trous, avant les 1500 mètres de D- d'une seule traite de la descente de la Brasque. Que du bonheur. En forêt rapide et pentu jusqu'aux Granges, puis du mono joueur plus aérien épinglu et cassant quand il faut. La glace est méritée à Lantosque ! Remontée sur un bout de piste puis un vieux balisage (trace de la Transvé 2007) avant de rejoindre le GR52A. 1h30 de portage parsemé de quelques mètres roulants de temps en temps (C'est ça ou la montée de dingue sur le goudron par la Bollène). Puis piste forestière régulière jusqu'au Col de Turini. Gite L’ Estive du Mercantour, 1,5km au dessus du col. Repas copieux et cadre agréable, mais une douche pour 14 personnes ça craint, pas de machine à laver le linge non plus.

J6 : Col de Turini - Sospel 28km 500D+. L'étape repos. Piste puis sentier en forêt jusqu'à la grotte de Malpertus. Gros bout de piste descendant (snif) mais c'est pour mieux profiter de la descente des Feuilles, de l'épingle à foison cachées sous les feuilles, sur un mono propre mais qui fait bosser le pilotage, et la confiance en sois dans l'humidité de ce sous-bois au milieu de l'aridité environnante ! Petite remontée sur une grosse piste, puis monotrace roulant en balcon de la balise 13 jusqu'aux Granges de Cuous. Ca y est, on est vraiment dans le Sud ! La descente du Guiou (balisée vtt) est bien technique. Petit passage à la cascade du Piaon pour se baquer avant une bonne bière à Sospel. Le gîte lié à l'Hôtel des Etrangers est sympa, l'accueil nickel, on peut même profiter de la piscine de l'hôtel, et la cuisine est très bonne.

J7 : Sospel - Menton 25km 900 D+. L'étape finale. Montée sur piste régulière jusqu'à la Baisse de Scuvion (à éviter en plein soleil). Le genre de truc à exploser les fesses… Descente par le sentier roulant et propre jusqu'au Col St Bernard. Changement d'itinéraire. Il était prévu de monter au Pas de la Corne et descendre côté italien jusqu'à Grimaldi et la mer, afin de rester dans un cadre sauvage. La fatigue (et les horaires de train de retour) nous a fait prendre la piste jusqu'à Menton qui est très moche et au milieu des habitations.

commentaire: 

Difficultés : Les montées peuvent avoir un pourcentage énorme nécessitant des jambes affutées et surtout un gros mental. Les descentes sont très techniques, et certaines peuvent être aussi longues en temps que la montée y amenant. Il y a en général de 1 à 3 très longues montées par jour (et quasiment autant de descentes).

Engagement : Du mental dans les montées, et encore plus de mental dans les descentes, par exemple quand on voit une épingle qui va direct vers le gaz, encombrée de marches techniques, qui n'est que la première d'une flopée de petites sœurs identiques sur quelques centaines de m de D-...

Portage : Quelques poussettes, beaucoup de portages, dont le plus long fait plus d'une heure. Mais ils sont vraiment justifiés par le paysage et les descentes qu'ils permettent.

Praticabilité : L'hiver il y a de la neige, le printemps aussi, l'été il fait très chaud, l'automne il y a moins de petites fleurs... On trouve de l'eau potable dans tous les gros villages traversés. L'été il en faut quand même un minimum de 2 litres entre 2 sources ou fontaines.

, ,
intérêt: 
Superbe
date d'enregistrement de la trace: 
Dimanche, 21 Juillet 2013
départements couverts par la trace: 
04 Alpes-de-Haute-Provence
06 Alpes-Maritimes
pays de la trace: 
France
type de vélo: 
niveau Dérailleurs: 
distance totale: 
240 km
dénivelé positif: 
11 000 D+ (métres)
[obsolète]durée raid: 
7.00 jours
pourcentage Sentier / Piste / Route: 
50/40/10
difficulté technique de montée (90% de l’itinéraire) : 
M4
difficulté technique de montée ponctuelle (moins de 10% de l’itinéraire) : 
M5
portage obligatoire : 
1 000.00 D+
difficulté technique de descente (90% de l’itinéraire): 
T3
difficulté technique de descente ponctuelle (moins de 10% de l’itinéraire) : 
T5
dénivelé négatif en descente : 
13 000 D-
Auteur: 
type d'évènement associé à la trace: 
un club lgbt

Les Dérailleurs sont un club de vélo lesbien, gay, bi, trans et friendly.
Présents dans plusieurs régions de France, notre club est ouvert à toutes et tous, débutants ou confirmés. Nous organisons toute l'année des randos, week-ends & séjours vtt (mountainbike) et vélo de route.
Antennes des Dérailleurs à Nantes, à Bordeaux, à Toulouse, à Lyon (Rhône - Alpes) et à Paris / en Ile de France.