×
×

A un train d'Enfer

raconté par Il y a 1 mois 1 jour 6 heures
une sortie Dérailleurs organisée par Fred_H avec 3 participants randonnée niveau 2 60 km 1 050 D+ à

Vexin


A un train d'Enfer

1 comments
Nb participants: 
3 participants
km: 
60 km
Dplus: 
1 050 D+

Puisque parait-il c’est le dernier dimanche aux températures – hélas – estivales, on enfile nos plus beaux maillots manches courtes et on saute dans le RER A rejoindre nos compagnons de chemins vtt et de route. A Conflans, nous laissons filer les routards vers le Vexin nord. Nous, vététistes, orientons nos gps vers l’ouest. Benji, Harald, FredH : nous sommes trois, décidés à rejoindre Mantes-la-Jolie, par une vive allure. La fraicheur est encore présente à 10h, mais le soleil va vite prendre le dessus. Le terrain est sec, c’est assez rare dans ce coin d’Ile de France pour le signaler. C’est toujours un plaisir de traverser la forêt de l’Hautil, entre les carrières de gypse et sur les traces sinueuses. On peut aussi s’y faire peur. Puis, nous dévalons les coteaux de la vallée de Seine, la lumière est somptueuse, automnale.
C’est à Jambville que nous décidons de reposer nos jambes et déjeuner, sur une pelouse qui nous inspire une sieste. Avant de repartir vers les bois de Galluis pour un parcours plus sauvage, fait d’ornières et de flaques. Nous nous en sortons haut le mollet. Par moment, il nous aurait fallu une scie portative. D’un coup, des coups de feu, au loin, chasse en cours… au secours. C’est Enfer, le village que nous traversons, près de Wy-dit-Joli-Village. Et de nouveau des chemins secs et sinueux, joueurs. Nous sommes emportés par notre fougue, qui ne nous quittera plus jusqu’à l’arrivée. Les cuisses commencent à être lourdes, la silhouette de Mantes se dessine dans la vallée, avec son église gothique, et son vieux pont, l’un des plus anciens de France.

Nous finissons par un apéro en terrasse, avant de rejoindre nos chaumières. Nous pensons à nos copaines rassemblées ce Dimanche 21 octobre à Paris-République : fachos, homophobes…hors de nos vies. Tout le monde déteste toutes les LGBTQI-phobies.


annonce initiale

GTV

Grande Traversée du Vexin
Il y a 1 mois 1 jour 6 heures
Vexin
randonnéevttniveau 2

Parce ce qu’il n’y a pas que les routards qui profitent des villages du Vexin, nous allons traverser son Parc Naturel Régional, pour aller à leur découverte. Mais rassurons-nous, en évitant le bitume, en traversant le Val d’Oise et les Yvelines. Il y aura des chasseurs, il faudra être vigilant: sortez vos cuirasses.
https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2018/10/15/un-vetetiste-tu...
Nous entamerons cette randonnée linéaire par les sentiers sinueux et joueurs de la forêt de l’Hautil et ses anciennes carrières de gypse (que nous avons visité en hiver 2015 et 2018 en mode no go zone), délimitées par les coteaux de la vallée de la Seine vers lesquels nous nous dirigerons. De magnifiques panoramiques nous y attendent. Des endroits propices à la pause pique-nique : places de village, bois, points de vue… à vous de choisir. Si le cœur vous en dit, nous pourrons stopper pour ramasser des châtaignes.
Au cœur d'une forêt inquiétante - la forêt régionale du Bois de Galluis - nous n’échapperons pas à plusieurs sections abimées par des ornières marécageuses en sous-bois : ambiance jungle (ou bayou ?). Il faudra être rusé pour les éviter par des monotraces. Nous nous dirigerons enfin vers Mantes et la vallée de la Seine par des singles parfois caillouteux mais toujours joueurs et une longue descente pour perdre du dénivelé- mais non sans avoir profité d’une magnifique vue sur la ville.
A l’arrivée, ce sera le moment de commander une boisson chaude ou fraîche sur une terrasse d'une rue ombragée de Mantes.

Vous aurez remarqué les km et le D+ prévus: c'est une 2,5 pignons car engagée avec des coups de cul, quelques murs, mais aussi des sections roulantes et peu de technique.

Une création Dérailleurs

lieu du rendez-vous sur place: 
gare conflans fin d'oise
48° 59' 20.6088" N, 2° 4' 29.2296" E
FR


trace gps


album photo


Commentaires

Portrait de Franck_M
  • commenté par
  • 01 nov 2018
Super compte-rendu Fred !


un club lgbt

Les Dérailleurs sont un club de vélo lesbien, gay, bi, trans et friendly.
Présents dans plusieurs régions de France, notre club est ouvert à toutes et tous, débutants ou confirmés. Nous organisons toute l'année des randos, week-ends & séjours vtt (mountainbike) et vélo de route.
Antennes des Dérailleurs à Paris Ile de France, dans l'Ouest (Nantes, Paimpol, Bordeaux...), à Toulouse, et à Lyon (Rhône - Alpes).