×
×

Rhône-Alpes

L’antenne Rhône-Alpes explore ses pentes et sentier depuis 2012 et le terrain de jeu est vaste, varié.

Nous programmons des randos VTT, route ou cyclo le dimanche, le week-end et même des semaines et en saison hivernale, nous savons aussi glisser sur la neige.

Des « apéros sans vélo » nous permettent de nous retrouver, de vous rencontrer et de parler des prochaines sorties et de plein d’autres choses.

N’hésitez pas à vous inscrire pour une sortie et partager le plaisir d’une sortie au grand air en toute convivialité.

Monts du Lyonnais, Beaujolais, Pilat, Forez, Pays Viennois, Chartreuse, Vercors, Belledonne ...

Des week-end et séjours nationaux sont régulièrement organisés dans notre région.

×

 

dernières sorties Rhône-Alpes

ColDeLeschaux1

Quand ça veut pas, ça veut pas !
  • by
  • 27 juin 2022

Quand ça veut pas, ça veut pas !
Dès le réveil, ça n'était pas franchement engageant : Il pleuvait et on avait mal aux cuisses suite à la rando à pieds sauvage de la veille. Et oui, quitte à se déplacer en haute Savoie, on a fait un super combo rando-vélo en trio (Sophie, Sandrine et moi).
Une fois le petit dej avalé, le soleil refait son apparition. Plus d'excuses, allons nous détendre les jambes sur les vélos, direction le col de Leschaux.
1 km après le départ, nous sommes stoppées net dans notre élan : c'est le triathlon d'Annecy aujourd'hui, et ça, on ne l'avait pas anticipé...
Une bonne demi-heure plus tard, la voie est libre, on repart et d'un tour de manivelle bien décidé, on entame la montée. On ne tardera pas à croiser les premiers triathlètes qui descendent du col. L'un d'eux fait même un beau soleil devant nous (on vous a bien dit que finalement, il faisait beau). On s'arrête et on prend soin de ce miraculé un peu sonné. On restera à ses côtés une bonne heure jusqu'à ce qu'il soit pris en charge par un médecin et qu'il ait réussi à joindre sa famille. 
Il est plus de 11h quand nous reprenons la route sous un soleil écrasant, après ce deuxième faux départ, on est un peu moins motivées. La montée est douce, on profite d'une magnifique vue sur le lac d'Annecy et les montagnes des environs. Puis le ciel se couvre (la bonne excuse) et les jambes tirent, on écourte un peu le programme. Pour finir, Sophie crève sous le panneau "Annecy" (décidément, quand ça veut pas, ça veut pas !). Mais on ne va tout de même pas se laisser abattre ! La Dérailleuse sait se faire du bien et comme il paraît que la glace est aussi bonne que la bière pour la récup', on finit la journée en s'offrant quelques boules. 

Nb participants: 
3 participants
Col de Leschaux, va faire chaud
×

Quinzaine des fiertés Grenoble à la montagne du Conest
  • by
  • 11 juin 2022

L'art et la manière de s'adapter...
Prévue en 1 pignon (850 D+/16 km) et sensiblement présentée comme une bonne sortie de récupération après les reco du GéRéVé, Alex saura très vite adapter le parcours aux participants.
RDV atteint sans encombre dans les temps, nous aurons loisir à préparer nos montures tranquillement et à chevaucher paisiblement au départ de Notre Dame de Vaulx. Le coin est boisé, avec juste ce qu'il faut comme dénivelés et comme singles, de quoi se régaler. On attaque la montée sur le Conest, le cailloux ne semble pas menaçant, mais il mesure tout de même un poils plus de 1700m. Les moutons et les patoux nous saluent au passage, on quitte très vite la route, pour atteindre le pistes puis la montée finale vers les alpages. C'est beau!
Arrivée en haut, quelques belles surprises: la première c'est qu'il y a du vent a te faire regretter de ne pas avoir switché le programme pour une journée voile. La seconde: l'équipe de Rando'S nous rejoins, nous trouvons un ravin pour nous réfugier pour déjeuner au soleil et à l'abris du mistral, la troisième: C'est que nos copains de chez Rando's chassent probablement moins le poids superflu que nous, en effet, ils sont (presque) tous montés avec un dessert maison à partager. Nous faisons pâle figure en bons mangeurs de graines face aux gâteaux en tous genre qui s'offrent à nous (chocolat, citron, avec ou sans sucre,... respect!). C'est limite une orgie cette sortie!
Nous restons suffisamment au soleil et au vent pour commencer à griller sans le ressentir puis levons le camp pour finir de monter et enfin redescendre. Alex aura mis dans sa trace quelques passages fantastiques, je me souviendrai longtemps de ces petites vagues de petits gravier calcaire à 1650 m d'Altitude, dessinées par la nature pour tester notre maitrise du bon dosage pour le freinage avant et ce terrible morceau de GR à la descente, qui une fois trouvé, te permet de bien t'éclater!

Bref, le soleil, le vent, les vagues, chichi, beignets, chouchoux... il ne restait plus qu'à finir la journée dans l'eau salée pour s'y croire pour de vrai!

Nb participants: 
3 participants
Quinzaine des fiertés Grenoble à la montagne du Conest
×
Alpages de jonquilles

Préparation du week-end des 10 ans de l'antenne Rhône-Alpes
  • by
  • 11 mai 2022

Nous nous sommes retrouvés pour un week-end à couper le souffle. J’ai préparé des traces avec quelques sentiers d’anthologie et des points de vue à tomber par terre. Que garderons nous de tout ça. C’est le but de ce week-end de reconnaissance. Nous sommes arrivés synchronisés à deux voiture pour démarrer cette première journée à partir du Bessat. Première partie, sur la liaison entre le Bessat et la Jasserie. Quelques grosses pierres sur la piste. Et arrivé dans les jonquilles. C’est magnifique. Un petit encas bucolique avec vue sur d’antiques remontées mécaniques. Puis nous reprenons en grimpant sur les crêtes par un sentier légèrement pierreux encore. Une fois sur le « crêt de Botte », le point de vue est chouette. Un gros cairn hante les lieux. A cette altitude l’alpage remplace les sapins. Mais ils ne sont pas loin. Les pentes herbeuses alternent avec de la bruyère rase.
Nous partons tout droit dans un petit single discret qui rentre rapidement dans les sapins en descendant. Il est taillé exprès avec des virages partout. Quand même quelques franchissements de pierres que nous avalerons bien vite. La descente se fait la plupart du temps sur un tapis d’aiguilles sous une grande forêt de sapins. La remonté au début un peu physique, s’est parfois calmé. Mais toujours pas mal de pierres. On enchaine des chemins assez larges pour arriver sur le GR 7. Une petite grêle s’est invité à la fête. Comme prévu nous enchainons avec la montée sur le crêt de la Perdrix et sa table d’orientation. Un petit monticule rocheux très technique pour ceux qui voudraient essayer. Le cadre est charmant avec une vue plongeante sur la Jasserie où nous retournons pour la deuxième fois de la journée.
Pour ce week-end il y a aussi deux vélos de route prévu. Nous nous croisons à ce moment. Il semble que la pluie a refroidi leurs ardeurs de randonnée pédestre.

L’heure de rentrer au Bessat a sonné. Nous rentrons, mais pas directement. Il reste du temps. Un nouveau passage sur le crêt de la Perdrix puis une redescente de l’autre côté par un autre accès et tester d’autres chemins possibles qui se révélerons assez remplis d’obstacles. On a testé les deux alternatives pour retourner au Bessat : le GR 7 ou contourner la colline par le sud. La deuxième alternative permet un point de vu assez intéressant. Pour finir, nous expérimenterons en contresens des petits singles, bien qu’un peu court, assez magnifiques.

Après s’être repoudré le museau comme il se doit, nous allons diner chez Copain comme cochon rejoint par le reste de la troupe Grenobloise et Annemassienne. L’occasion de remettre à notre hôte Bourdelois, un cadeau amplement mérité et très utile en portage. La carte est excellente. Je vous la conseille. Gratin d’andouillette pour ma part.

Le lendemain, après un petit déjeuné, qui du thé, café, ou lait au chocolat et tartine beurrée confiture, en fonction des gouts, nous démarrâmes par un grand tour dans la forêt du Bessat. Nous ne sommes pas loin du col de la république pour ceux qui connaissent. Quelques zones intéressantes. Mais le but était de rejoindre le single repéré la veille. Ce que nous fîmes. Nous avons ensuite enchainé par des repérages de chemin entre le Bessat et la Jasserie, pour continuer par le crêt de la Perdrix. Une pause casse-croûte dans un lieu charmant à proximité d’un chalet. C’est une sorte de clairière herbeuse avec quelques arbres de taille moyenne. Le soleil aidant, la sieste fut bonne.

Le but de l’après-midi est de faire en aller-retour l’ensemble des crêtes jusqu’à l’Oeillon. C’est vraiment joli et l’impression d’alpage est bien présente. Pas à la portée de toutes les roues rapport aux cailloux. Jonathan, l'annemassien, qui nous a rejoint et roulé avec nous pour la première fois, a pu montrer tout son talent dans ces sentiers pierreux. Il en a impressionné plus d'un. Pour terminer la journée, retour par tous les sentiers pris en sens inverse jusque-là le matin et la veille.

Bilan du weekend : une seule petite crevaison pour notre nouvelle recrue.
Voilà.

Nb participants: 
9 participants
VTT 2 pignons dans le Pilat avec Lolo
×

Balcons de chartreuse, mont Granier et tarte aux myrtilles
  • by
  • 13 avr 2022

Une très belle journée. Une très belle équipe. De très bons cookies et brownies.
Notre objectif : le Mont Granier : sommet mythique de Chartreuse surplombant Chambéry. Nous l'avons abordé par le chemin le plus "facile" en commençant par longer l'Isère pour s'échauffer en douceur. Une montée "facile", pour la néo-iséroise que je suis, c'est abandonner son souffle et ses poumons à chaque virage.
Arrivées au sommet du Granier : pique-nique, photo, café et tarte au myrtille. Surveiller sa glycémie est f o n d a m e n t a l.
Nous enchaînons sur une grosse descente qui fait peur, mais tu préfères quand même la faire dans ce sens là. En bas, au lieu de rentrer vers la réserve de gâteaux, nous avons bifurqué vers le sud, car : "des balcons de Chartreuse, la vue sur Belledonne est magique-splendide-beauté". En guise de Belledonne, j'ai compté les graviers sur la route, le nez dans le guidon exhalant mes dernières forces dans chaque tour de pédalier.
En vrai mes comparses (Axelle, Sandrine et Sophie) m'ont attendue avec le sourire au lèvre et une belle dose de patience. C'était dur mais tellement beau et assez fière d'avoir bouclé ma première rando 2 pignons. un grand merci les filles.
France.

Nb participants: 
4 participants
Le Mont Granier par Chambé
×

La neige, elle est trop bonne pour moi, j'y vais mais j'ai peuuur
  • by
  • 20 avr 2022

« Je commence par une piste verte ! ». Le week-end s’annonce sympa pour Benji qui va skier avec moi à allure réduite tout le week-end.
Revenons 2 ans en arrière : janvier 2020, dans une station de ski qui s’avèrera être un des premiers clusters en France. Ski de rando, zone pentue terminée, je me détends sur une zone presque plate mais croutée et décide de skier propre, je tombe, je sens le ski droit déchausser, je me relève, le ski n’a pas déchaussé, c’est le genou qui a déchaussé.
La suite : 1 opération, 1 confinement sans kiné, 1 autre confinement, 1 autre opération, 1 infiltration, 1 gros flip à l’idée de remonter sur des skis de descente.
Et voilà enfin le week-end qui va me réconcilier avec le ski de descente… ou pas.

Au programme :
- samedi sous la neige et le vent, idéal pour ne pas avoir peur (ben, oui, je n’ai rien vu !)
- dimanche sous le soleil et sans vent, idéal pour profiter de Tignes Val d’Isère et craner sur une terrasse à 12 balles café+Coca.
Le tout avec des transports en commun à faire palir le métro parisien : tapis roulants, télésièges doubles et débrayables, œufs, cabines à 6, cabines à 15…

Au menu :
- raclette
- reste de raclette
- rereste de raclette
Ca sentait bon dans l’appartement, mmmmh.
D’ailleurs, l’appart de Benji est à 20m du loueur de matos, 40m des pistes et 5’ d’un pub qui sert de la Guinness en pression, grand luxe !!

L’étourderie de la joie :
Samedi après-midi, tellement contente d’avoir survécu au ski de piste, j’ai sorti ma pochette plastique avec mon téléphone pour envoyer une photo à ma kiné (celle de l’après 1er confinement). Et j’ai paumé mes papiers avec 80€. A votre avis, qu’est-ce qui se passe à Tignes quand on perd ses papiers et son fric ? On se fait appeler par… le Vieux Campeur !
Une gentille dame a retrouvé ladite pochette plastique, a vu ma carte du Vieux Camp’, les a appelé et leur a laissé mes coordonnées. Et hop, un rencart le samedi soir avec une inconnue pour récupérer ma pochette plastique :-) … sans les sous :-(.

Merci à Benji d’avoir reproposé ce week-end ski à une date qui me convenait, et d’avoir patiemment guidé sur pistes vertes-bleues-rouges, avec pauses régulières en terrasse.

Je suis reboostée pour faire du ski de descente… en 2022-2023.

CR écrit par Line

Nb participants: 
2 participants
WE ski piste à Tignes #2
×

Première sortie avec les Dérailleurs, par Loic
  • by
  • 28 mar 2022

Première sortie avec les Dérailleurs et même première balade à vélo de l'année pour moi !
Déjà, avant le départ, j'ai trouvé top les conseils sur le site, pour oublier le moins de choses possibles (oui j'en ai oublié malgré tout).
Le lieu du départ précis et trouvé sans souci.
Très bon accueil, de bons conseils pour m'alléger (j'étais légèrement suréquipé) et hop, on est parti ! Et pas comme des balles car il fallait que le p'tit (moi) suive sur la longueur.
Première montée sans trop de casse, mon vieux Peugeot est encore en forme.
Le temps est parfait, je peux enlever mon gilet coupe vent (avec mode sauna intégré)
Les camarades sont prévenantes, on fait attention à bien faire des pauses boisson, bière, à non, oups, c'était bien de l'eau!
On m'a offert une barre de céréales (oui, j'ai oublié)
Le groupe aime sûrement la musique mais on ne fait pas l'accordéon, on est bien groupés.
Pause repas près d'un lac, et même sieste en option ! Et on repart, le temps est toujours nickel, les cuisses vont bien.
Les paysages boisés et les plaines cultivées sont magnifiques.
La boucle se termine, il est temps malgré tout, je commence à lambiner.
Une pause surprise chez une des participante pour la bière de l'amitié et la sortie est finie !
En résumé : une super balade, pile poil à mon niveau, en bonne compagnie et très bien organisé.
Merci !!! À très bientôt donc !
Loïc

Nb participants: 
7 participants
L'Ain comme l'autre sur la route
×

les Dérailleurs en Rhône-Alpes


contact & info

antenne
Line, Lolo et l'équipe
Région Rhône Alpes
contact
Jean-Marc et Sophie
Grenoble
contact
Claire
Sallanches
contact
Marti
Lyon
contact
Valérie
Saint Etienne
un club lgbt

Les Dérailleurs sont un club de vélo LGBT (lesbien, gay, bi, trans) et friendly.
Présents dans plusieurs régions de France, notre club est ouvert à toutes et tous, débutants ou confirmés. Nous organisons toute l'année des randos, week-ends & séjours vtt (mountainbike) et vélo de route.
Antennes des Dérailleurs à Paris Ile de France, dans l'Ouest (Nantes, Paimpol, Bordeaux), à Toulouse, et en Rhône - Alpes(Lyon, Grenoble).