×
×
un club lgbt Bienvenue chez les Dérailleurs

 club vtt et vélo route gay, lesbien et friendly

nos prochaines sorties

nos dernières sorties

, , ,

Une découverte tambour battant!
  • by
  • 13 avr 2018

Encore un bon groupe dans la bonne humeur cette année sur cette rando découverte qui nous permet d'accueillir Kent et Emelyne (avec son VTT Lapierre tout suspendu et tout neuf).
Une météo agréable, et un parcours mené à un bon rythme sans souci mécanique.
Juste Sonia ;o) qui s'est faite remarquée sur le départ avec :
- une chaîne rouillée heureusement superficiellement pas oubli de séchage après la dernière rando boueuse du côté de Montseveroux!
- un anneau de serrage/règlage de vitesse/chaîne non remis d'équerre suite à un choc, toujours à la rando précédente...
- une petite sacoche de selle mal fixée et qui baille sur la roue arrière.

Encore de la boue sur certaines portions. Et retard de la floraison du colza.
Kent et Emelyne ravis de la ballade.

Puis goûter en terrasse pour déguster les bons gâteaux au chocolat maison de Karine et Cyril, et la brioche d'Olivier.

Contente que cette ballade soit toujours appréciée pour la mise en jambe de début de saison.

Vivement la rando de dimanche prochain avec Val; Et Emelyne qui remet ça!
Roxane

Nb participants: 
10 participants
Rando découverte dans le pays viennois
×
, ,

Et le Soleil fut !
  • by
  • 08 avr 2018

Nous étions 13 au départ de Porte de Versailles, ce samedi 7 avril sous un beau soleil matinal, destination Chartres à travers la vallée de chevreuse et la Beauce. Les dérailleurs acueillaient les triathlètes de l’interclub triathlon (FSGL), ainsi qu’une cycliste canadienne fraichement rentrée de Montréal. Le sourire était sur tous les visages.
A 9h, le groupe prend le départ à travers les voitures d’Issy les Moulineaux, jusqu’à Versailles, puis St-Remy les Chevreuses.
Le groupe des triathètes intrépides prend la tête avec JB et Fred. Le groupe de queue roule tranquillement jusqu’ à Cernay la ville, après avoir essuyé une averse inattendue.
Petit crochet au Bar-Tabac des sports et à la boulangerie du village pour revigorer nos troupes et nous repartons peu optimistes mais motivés : « on va à Chartres ! » Les prévisions météo de Jean-Marc sont sûres, le soleil va revenir !
Le groupe est à bloc. 2 cyclistes rejoignent malgré tout St-Remy les Chevreuses, heureux de ces quelques km avec nous.
Nous repartons donc à 6 au milieu des champs de colza, et des lièvres ou bébés biches… Et puis, au milieu de la forêt de Rambouillet, le soleil fit son apparition, et décida de nous accompagner jusqu’à Chartres. Sa chaleur redonna le sourire à chacun. Chatonville fut notre prochaine étape, pas un chat, mais tout de même une halte devant le panneau, la photo de rigueur, ainsi que le récit de son histoire par celui qui l’a conçu (histoire du panneau, si, si, si… ) Freddo vous racontera ;)
Les flèches de la cathédrale commencent à pointer au dessus des champs de colza, nous approchons. L’équipe de tête est arrivée, nous les retrouverons au café près de la cathédrale. Avant celà, nous rencontrerons quelques lièvres puis une petite crevaison à l’entrée de Chartres. Et puis, enfin le moment génial où nous arrivons après une petite côte dans les rues étroites de Chartres, devant la cathédrale. L’édifice est majestueux. Nous retrouvons notre groupe de champions le temps d’une photo et de quelques anecdotes. Nous n’aurons pas le temps de faire la visite guidée, mais nous retiendrons qu’Henri IV y fut sacré roi, et que les 2 flèches qui nous guidaient à travers la Beauce ont été dressées à 2 époques différentes à la suite d’un incendie.
Le temps d’un Croque-Madame, et nous nous dirigeons vers la gare, déjà… Le temps passe trop vite. Déjà, nous parlons des prohaines rando « Et si on allait à Rouen, à Soissons, à Reims ? » « J’ai envie d’aller voir la mer »… Let’s continue !
Merci à tous pour cette belle journée !

Nb participants: 
13 participants
De Paris à Chartres - Retour en train !
×

Un lundi à Giverny
  • by
  • 10 avr 2018

Un beau parcours "GR", longeant les coteaux de la Seine, et la traversée des communes de Vétheuil et de La Roche-Guyon pour rejoindre Giverny pour y voir l'exposition du moment au musée des impressionnismes étaient à notre programme. La cerise sur le gâteau inattendue pour le retour a été de rajouter 25km par la route pour rejoindre Mantes à cause de la grève sncf qui ne nous a pas permis de monter dans un TER à Vernon mais nous sommes tous fier d'avoir mis à notre palmarès plus de 62km et 800m de dénivelés. Côté exposition, j'ai adoré les estampes ... je recommande

Nb participants: 
7 participants
De Mantes-la-Jolie à Giverny + expo
×
, , , , , ,

En Luberon tout fut bon
  • by
  • 05 avr 2018

Week-end printanier qui a su nous faire oublier les longueurs de l'hiver et nous faire rever aux saveurs de l'été. Je laisse la plume légendaire de Sylvie s'exprimer :

Dimanche 1er avril 2018
2ème jour du séjour « Tout est bon dans le Lubéron »
Compte Rendu du groupe « Petit Braquet »
Participants : Carole, Céline (Guide), Claire, Izza, Joëlle, Laurence, Sylvie
Km parcourus : entre 66 et 69
Dénivelé : entre 750 et 950 m
Nous étions arrivés tous le vendredi soir au gite Bed&Bike tenu par Olivier. Un endroit parfait pour accueillir des groupes de cyclistes, idéalement placé au pied du Mont Ventoux …nous allions plutôt apprécier l’altitude du sommet (1912) sur l’étiquette de la bière locale fort appréciée. Bien que situé en pleine zone d’activités de la Belle Croix sur la commune de Venasque, le gîte permet de partir en randonnée route ou VTT et surtout les repas concoctés par le chef du lieu sont très adaptés à la pratique du vélo (pâtes poulet grillé au thym, riz saucisses, lentilles rôti de porc du Mont Ventoux bio, tarte fine aux pommes…). Nous étions donc aux petits oignons dans cette auberge « all services » pour cyclistes et dès le samedi le programme s’annonçait affriolant mais je dus renoncer à cause d’une panne de…dérailleurs, fort bien réparé par le vélociste du coin à Pernes-les fontaines. Miraculeusement remise sur selle par Sieur Fétiveau, j’étais donc au RV pour prendre le départ en groupe le jour du gros poisson. Il est pratiquement 10h quand nous prenons le route sous un ciel azur digne du blason de la ville de Pernes et ses fontaines (8 d’entre elles sont classées monuments historiques). Nous étions donc tous fin prêts , les deux groupes bien nommés « petit et grand braquet » pour attaquer les réjouissances de la journée …aller mater les dentelles de Montmirail lorsque arrivés au carrefour de la cave coopérative , je me rends compte de l’oubli fatidique : le sac à dos et ses victuailles. Placé sous le signe du gros poisson, j’aurais pu balancer à l’envolée « mais non Poisson d’Avril » sauf que sur ce coup là c’était bel et bien la réalité…la boulette de la journée contraint le groupe « Petit Braquet (PB) » à revenir sur ses roues…en jargon sportif, ça s’appelle un faux départ, celui qui teste les humeurs matinales et force fut de constater que tous les sourires étaient encore sur les lèvres d’autant plus que nous avons eu la joie de croiser le groupe « Grand Braquet (GP) » , nos acolytes de chambrée. De nouveau bien en selle, nous roulions en symbiose sur les traces de notre guide, hyper conscienseuse qui du coup réussit le tour de force à ne pas perdre aucune de ses brebis même dans les ruelles médiévales de Carpentras, Beaumes de Venise, Beaudoin. Il faut dire qu’elle avait affaire à la crème des Dérailleuses…pas l’ombre d’une râleuse, pas le profil d’une écolière buissonnière, pourtant les occasions furent nombreuses pour divertir les âmes flâneuses : ici la devanture d’une jolie boutique repeinte en jaune vif sur une calligraphie noire qui rappelait fort bien les code couleur du club…avec une trace de butineuse en prime..., là un marché aux plantes provençales avec des couleurs locales hautes sur talons aiguilles, ou encore ces multiples terrasses ensoleillées si avenantes après nos grimpettes à travers les champs d’oliviers …heureusement , La grande Sophy’ nous avait concocté des barres énergisantes qui même roulées sous les aisselles (on ne veut pas savoir ;) nous refilait la pêche . Mais non définitivement Céline avait à faire à la crème de la crème des classes de Dérailleuses : sérieuse et attentionnée, la suivant à la pédale et au braquet. Aucune, elle en perdit même sur ce pont au style Eiffel lorsque le temps d’une pause, nous faisons barrage sur cette magnifique Via Venaissia pour engager la conversation avec ses deux jeunes femmes cyclistes pour qu’elles nous suivent car elles paraissaient bien peu équipées et surtout dépourvues de but…
- Ou allez-vous comme ça ?
-On ne sait pas
- et bien suivez nous car nous on a une guide ! »
Evidemment nous échouâmes dans cette tentative hasardeuse, serais ce à cause de nos casques multicolores ou nos lunettes opaques ne permettant pas de déchiffrer le regard…car tout est là dixit les meufs du PB…Kéchiche a rien capter ! Mais notre plaisir à rouler en fut décuplé si bien que nous atteignîmes Aubignan et Baumes de Venise en fin de matinée en plein marché aux fleurs et la suite s’annonça tout aussi enchanteresse mais il fallut démontrer la robustesse de nos mollets pour atteindre la Roche d’Alric et Le Barroux et se délecter de cette vue imprenable sur la marquise de Montmirail et ses dentelles de pierre…nous étions aux anges après ses premiers 33 km parcourus et notre pause casse croûte bien méritée : pas une humeur chagrine, pas une mine déconfite nous étions simplement ravies de rouler sous une météo aussi favorable nous laissant largement apprécier les beautés du paysage vauclusien. Même les petits coups de mistral semblaient être des caresses divines et nous rendaient bien plus gagnantes que du temps de Renaud. la fin du parcours allait confirmer cet état de béatitude amplement partagé devant le glacier du mont Ventoux (un lieu hautement recommandé par Anelise…normal c’est une vraie gourmande et les gaufres sont aussi bonnes qu’en Belgique), le temps des retrouvailles avec nos camarades du GB et ce fut l’occasion de leur démontrer que les PB sont aussi solidaires face aux aléas de la vie du cycliste …cette fois-ci ce fut Freddo le malchanceux du jour, voulant rejoindre les GB après un retard en décalé (encore la gourmandise) nous le vîmes de retour sa chaine à bout de bras, cassée net, il fallut l’intervention experte du Dr Flo qui sortit tous ses outils de sa trousse magique et commençait à éponger le front du chirurgien Fréddo en lui conseillant « Tu devrais quitter ta veste, tu serais plus à l’aise » . 3tiens j’ai le maillon de 10 qu’il te manque, recouds ici ». Passé ce petit désagrément qui passa quasiment inaperçu pour Claire&Henry en sérieuse discussion sur un sujet d’importance mondiale sans aucun doute, nous repartîmes gaiement pour les 10 derniers Km lorsque Céline tenta de nous proposer une nouvelle fois la visite du centre bourg de Mazan, ce fut un tollé général, à l’heure du thé, nous étions plutôt fin prêts pour viser silencieusement la 1912 au gîte. Et d’ailleurs notre arrivée précéda de quelques 20mn les GB qui réussirent l’exploit de rallier Bed&Bike en un temps record, alors qu’ils leur restaient 40 bornes lorsque nous les avions quittés à Bedoin …Imaginez la moyenne. A ce stade ce n’est pas la moyenne à peine (mais on leur conseillera quand même d’écouter la Piéta ;)
Enfin un dicton à vérifier au terme de ce superbe séjour
« Un Buff de perdu, 10 meufs de retrouvées » (ce n’est pas Sophie qui va le démentir ;)
Merci aux garçons pour leur chaleureuse participation, à Olivier et son fils pour leur accueil, au soleil de Provence qui ne s’est pas oublié sous les pentes du Ventoux
Oui tout est bon dans le Lubéron, avons-nous crié à Crillon le Brave !

Nb participants: 
17 participants
En Lubéron tout est bon
×

Bécane à boue à Bouguenais
  • by
  • 20 mar 2018

La réponse était : 1.
Mais je n'en profiterai pas pour raconter avoir démarré à 7h45 et bouclé le 56 km avant midi : nul ne me croirait et les avantages de rouler seul, c'est plutôt que personne n'attend si on est en retard, et surtout, que faute de discuter, on a le temps de réfléchir au compte-rendu !
"Tu es une digne représentante des Dérailleurs Ouest" m'a-t-on dit à l'apéro sans vélo de samedi : qu'est-ce que ça veut donc dire à votre avis ? qu'on roule même quand il pleut ? (mais là il ne pleut pas ?)... Réveillée vers 6h30 par les courses du chat à travers l'appartement, une intense réflexion hésitante a abouti à la conclusion, à 8h, que je n'avais qu'à y aller.
1h45 plus tard, c'est-à-dire 15 minutes avant l'heure limite, sous le crachin (il ne pleuvait pas, mais...), je démarrais pour 33 km en commençant une liste de résolutions (ne pas laisser le tour de cou "dérailleurs" bien plié dans l'armoire, envisager d'acheter des protections de chaussures, de confectionner un manchon de vélo, retenir que quand c'est écrit "parc VTT gardé" l'antivol de 10 kg est inutile, acheter un antivol moins lourd...). Après 100 m, soit au bout du parking, j'ai demandé mon chemin : j'avais raté le sentier marqué du panneau "départ".
Mais rapidement la pluie s'est arrêtée, le soleil a fini par apparaître ! la première et la dernière partie, "familiales", relativement plates, présentaient déjà tout l'éventail des boues : celle qui fait zigzaguer sur le plat, celle qui colle le vélo au pied de chaque montée, celle qui glisse sous le pied dans la montée en poussant le vélo, et celle qu'on traverse comme une flaque tellement elle est brassée, sans oublier bien sûr la pure flaque : la petite qui gicle juste au-dessus de la chaussure et la trempe dès le départ, et celle sur le retour (ouf !) de 3 m de long et 50 cm de profondeur. À retenir aussi, un monotrace très sympa en sous-bois, puis sur les coteaux de Loire... et sans doute d'autres passages intéressants mais encore inconnus : j'ai bêtement suivi des gens qui ont raté une bifurcation et coupé directement vers le retour, ratant par la même occasion le ravitaillement (sous la tenaille de la faim, j'ai craqué et mangé mes biscuits... à même pas 2 km de la saucisse de l'arrivée).
Seulement 25 ou 26 km de VTT donc (sans compter l'aller-retour sur la route), mais c'est pour mieux découvrir le reste ensemble une autre fois !

Nb participants: 
1 participants
La Bekanaboug' - 44
×
, , ,

Rando Pilat côte-rotie
  • by
  • 13 avr 2018

Faute de combattant, samedi, Valerie nous a trouve un chouette spot vtt (plus proche) dans le massif du Pilat a 30' chacune depuis Graix et Jardin au départ de St pierre de boeuf.
Sur les coteaux des cotes-roties, à l'abris de la pluie et neige environnante!
Une bonne ballade sur sentiers escarpés puis valonnés à travers vignobles et vergers avec étape à Pelussin et son viaduc.
Retrouvaille au déjeuner avec Rapha qui découvre le coin en vélo de route.
Nous y croisons aussi un drôle d'engin : le velomobile, genre de vélo couché avec un carènage (voir la photo).
Puis redescente par le village de caractère de Malleval avec ses cactus. ça vaut le détour!
Halte à la boutique du caviste pour le ravito.

Ca sent la reprise!
Roxane

Nb participants: 
2 participants
journée vtt en ardèche
×
un club lgbt

Les Dérailleurs sont un club de vélo lesbien, gay, bi, trans et friendly.
Présents dans plusieurs régions de France, notre club est ouvert à toutes et tous, débutants ou confirmés. Nous organisons toute l'année des randos, week-ends & séjours vtt (mountainbike) et vélo de route.
Antennes des Dérailleurs à Paris Ile de France, dans l'Ouest (Nantes, Paimpol, Bordeaux...), à Toulouse, et à Lyon (Rhône - Alpes).