×
×
un club lgbt Bienvenue chez les Dérailleurs

 club vtt et vélo route gay, lesbien et friendly

nos prochaines sorties

nos dernières sorties

,

Ballade parisienne au gré des énigmes
  • by
  • 11 oct 2017

Sortie du 8 octobre 2017
Ballade parisienne au gré des énigmes
Un trophée en Or

Participants: Pierre-Jean B, Corine , Florence O., Stef F., Sylvie R.
Km parcourus: donnée inconnue (et fière de l'inconnue mathématique x ou y?)

Un nouveau type de rando a été proposée par Joëlle au calendrier de cette année , à savoir re-découvrir Paname au gré d'un rallye de 20 étapes ludiques (on est feignants et on assume nous n'avons pas obtenu la moyenne) à découvrir au fil d'énoncés plus ou moins sibyllins: on commence le jeu au pied des colonnes de Buren sérieusement investis, pour le coup, par une pléiade de photographes en herbe qui nous firent guère de l’ombre vu le crachin "bretonnisant" ambiant : après quelques réglages et attentes habituelles nous étions paré.e.s à une unique mais conquise équipe de 5 participants pour le jeu, comme on dit, en pareille circonstance: d'abord se fier à sa selle et à son réglage qui quelle que soit sa monture devait assumer un périple de découvertes , il était donc de bon ton de savoir se fier à l'outillage des copines pour attaquer cette journée annonciatrice de péripéties. L'organisatrice, j'ai nommé ici , JG. nous remet le précieux document où l'ensemble des règles et consignes devait mener l'équipe forcément gagnante au firmament des prix de la Victoire (on y reviendra!)

Etape 1: la découverte du lieu de vie de S. Gainsbourg

Ce mec-là n'a jamais voulu passé pour un espion, il n'empêche qu'il s'est dégoté une adresse de ouf en prenant résidence au 5 rue de Verneuil dans le 7ème . Vu l'état de la devanture c'est sûr il a été outé avant l'heure mais on ne lui en voudra pas vu le nombre de textes célèbres qu'il a produit pour une anglaise qui a passé tous leurs caprices

"Aucun boeing sur mon transit
Aucun bateau sous mon transat
je cherche en vain la porte exacte
je cherche en vain le mot exit

je chante pour les transistors
ce recit de l'etrange histoire
de tes anamours transitoires
de Belle au Bois dormant qui dort

je t'aime et je crains
de ..."

Etape 2 : RER quai de Javel

nous voilà repartis pour un périple le long du 15ème arrondissement pour atterrir à la station qui porte le nom des inventeurs d'une fameuse flotte, dégueulasse à boire, mais dont les vertus pour l’assainissement et plus selon certain.e.s sont indéniables à savoir l'assurance d'être débarrassés des indésirables ....même en informatique il n'ont encore pas encore su inventer le concept...imaginez le nouveau quai des NORTON ou KAPERSKI . Bon bref ici on constate juste la roue manquante d'un vélo vintage à l'enseigne de Laposte et on se dit , non le world 3.0 n'est pas encore de ce monde réel!

Etape 3 : RV à l'Etoile

Quelle étoile, elle est où, l'étoile, celle qui brille au firmament des dieux de la Mer ou celle qui se veut polaire . Juste celle qui se veut urbaine et construite sur l'histoire des Hommes que l'on accepte, des combattants, des justes, de ceux qui ont cru à la Liberté alors tout de Go nous nous sommes rendus au pied du Fouquet's pour rendre hommage à ceux et celles qui n'ont pas voulu offenser le portier...c'est vrai qu'un plat de lasagnes à 48€, même mitonné maison a de quoi rebuter le héros moyen.

Etape 4: la rotonde du Parc Monceau

C'est où ce parc? je ne connais que celui de Monsouris!? , non je t'assure dans le 8ème ils ont aussi leur espace de verdure , c'est sûr c'est loin de ressembler aux grands espaces du Limon mais il est pourvu comme tout parc urbain qui se respecte d'une rotonde où chacun.e pourra user des commodités mises en service ...on veille à la bienséance Mesdames, Messieurs ...sans troubler au passage des coureurs.ses non engagées sur le 20 km de Paris.

Etape 5: le Sacré Coeur

Direction boulevard des Batignolles, d'abord on croit s'être plantés en suivant le boulevard des bagatelles, c'est sûr on ne va pas se raconter d'histoires entres les Bagatelles et les Batignolles, il n'y a pas grand chose à se raconter si ce n'est une historiette qui n'existe pas donc mieux vaut attaquer la grimpette versant Lepic pout finir attabler au bistrot de "Autour du Moulin" pile en face du Moulin de la Galette , haut lieu des festivités populaires du 19ème ravivées par un illustre descendant d'un sacrifié du Commerce ...ça aide à comprendre les coupures de courant !

Etape 6: l'Opéra Garnier

une descente par l'avenue Maubeuge atteinte par la rue du chevalier de la Barre nous fait croire l'espace de quelques minutes que Paris est le paradis des cyclistes: pas l'ombre d'un mollet de piétons, pas l'ombre d'une jante de 4 roues nous nous étions cru revivre au creux d'une forêt d'architectures Flutuac Nec Mergitur . Et puis il fallut se rendre à l'évidence, seule la Police était au RV devant cet façade magistrale : "non désolés, vous ne pouvez pas restez ici, des taxis vont stationner" mais comme les routiers , les policiers sont sympas, de nos jours, ils prennent des photos quand ils ne sont pas en vacances en Catalogne!

Etape7: L'Olympia

Des Capucins, des Capucines....les uns religieux, les autres fleurissantes, tu penses bien qu'on a opté pour la version fleurie et qu'on s'est retrouvé illico presto face à l'illuminée de DIANE KRALL faisant la Une de l'Olympia. Une chanteuse de jazz fameuse, à ce qu'il parait, tant mieux mais à cette heure de la journée on aurait pu voir n’importe quel mot scintillé que cela n'aurait rien changer mis à part peut être le Gainsbarre du jour: on lui aurait filer une mandale , ils nous auraient filer un scandale.

Etape 8: une histoire qui n'en finit pas : la montée St Jacques

Bon c'est quoi la suite , je sais pas mais il se fait tard et puis je dois m'entrainer aux nouveaux zygomatiques de Coco...si j'ai bien compris tu peux même faire sourire le bout de tes oreilles et là c'est Spock qui devient maboule ...ok direction illico presto à l'ancien hôpital St Vincent de Paul, il parait que désormais ils soignent les nostalgicos-depressos-expressos: en un mot ils gagnent un bon pot "homemade" et ils repartent rassurés sur l'Avenir et surtout ils se disent haut et fort "c'est au sein des vieux murs qu'on fait les meilleurs Ride"

Merci à JG. pour ce Ride New Age (Prix de la GoldenRideDerailleurs2017)

Merci Sylvie pour ce joli CR :-)

Nb participants: 
5 participants
Rallye des Derailleurs à Paris - Jeu à Vélo
×
, ,

3 clissonnaises d'un jour
  • by
  • 09 oct 2017

Temps gris, légère bruine, rendez-vous à Clisson à 8h45, dur dur pour les Vendéens du littoral…
Sur place, beaucoup de monde, 700 participants sont attendus. Les plus courageux sont déjà partis depuis 1 heure, pour 55 km. Les autres conversent : les paupières lourdes, le réveil plus tôt qu’en semaine, chacun y va de son petit commentaire.
Une tranche de brioche plus tard, nous voilà parties, 3 dérailleurs sur les 400 que le mauvais temps n’a pas rebutés, pour le plus petit parcours de VTT, 34 km, histoire d’accueillir Nadia dont c’est la 1ère sortie.
Un départ entre les vignobles, 1ère descente dans les sous-bois (à pied pour…), un tracé varié bien balisé en bord de Sèvre Nantaise avec des vues superbes sur l’eau au travers des fougères, quelques passages un peu techniques, alternance de forêts et de chemins champêtres.
Pour cette journée, 23 km empruntés sur des passages privés ouverts pour l’occasion.
18km, 1er ravitaillement officiel (après les noix fraîches, merci Agnès) et petite pause.
Lucie, efficace comme toujours, engage la conversation avec une cycliste et laisse une carte des Dérailleurs. On ne sait jamais…
Les kilomètres s’enchaînent, passage une 2ème fois de la Sèvre et vue magnifique du moulin à papier du Liveau, propriété restaurée de la commune de Gorges, à nouveau en activité.
http://www.levignobledenantes-tourisme.com/ti-amo/visites-et-decouvertes...
Un peu plus tard, nous traversons une carrière impressionnante d’extraction de roches à la Margerie, paysage désert et surréaliste entre le tapis de 800 mètres et les montagnes de granulats.
https://youtu.be/dZRmK0R3bCc
Les cuisses brûlent mais les aînées (de vélo !) sont prolixes en conseils et encouragements.
A l’arrivée, vers 12h30, rinçage des montures (top l’organisation, merci aux 50 bénévoles), un verre de… jus d’orange et un sandwich bienvenus !
Super journée et… une adhérente de plus chez les Dérailleurs.
Merci les filles pour l’accueil de cette journée pas comme les autres.

Nb participants: 
3 participants
La Clissonnaise (44)
×
, ,

Pour tous les goûts !
  • by
  • 19 sep 2017

Super journée de ballades sur les crêtes au sommet du Pilat, avec de belles pentes techniques en descente sur les chemins empierrés qui voyaient autrefois cheminer les mules chargées de charbons stéphanois ou de vins de la vallée du Rhône. Chemins d'échanges commerciaux des siècles précédents, superbes terrains de jeux des 8 VTTistes Dérailleurs d'aujourd'hui !
Pique nique convivial à l’abri des sapins et Belles descentes roulantes en forêt pour s'abriter de la petite pluie fine. Retour à Graix juste avant que la pluie ne devienne plus intense ! Timing parfait de Valérie !!
Ed

Heureusement que 8 courageuses.x Dérailleur.euse.s n'ont pas trop écouté la météo et ne sont pas allé.e.s au bistrot. RDV dans le Pilat pour une sortie tous niveaux (descentes techniques d'un bon niveau 2,5, parties bien roulantes de niveau 1) et tous types de vélos : du VTT dans les bois et sur les sentiers, de la route en descente et montée pour éviter la grosse pluie qui arrivait. Merci à Valérie, Roxane, Sonia, Edwige, Christian, et 2 futur.e.s adhérentes Valérie et Sandrine.
IzZa

Nb participants: 
8 participants
balade sur les sentiers en belvédère du Pilat
×

La brioche vendéenne
  • by
  • 21 sep 2017

Rando de rentrée !!
Nous voilà parties de bonne heure.. enfin on pensait, mais en fait, ce n'était pas le cas, du moins pas pour les autres vttistes du coin.. 9h30 c'est pas mal comme départ, non ?.. pas pour tout le monde, on est dans les dernières !!
on choisira le circuit qui nous fait passer par la forêt de Graslas, petite forêt de Vendée, lieu emblématique des guerres éponymes (et de mon enfance)... on ne fera pas la visite du village caché dans la forêt, aujourd'hui reconstitué..
Les 36 km étaient suffisants pour une reprise ;-) et les deux ravitaillements (avec de la brioche bien sûr !!) étaient bien garnis et tombaient à point nommé.. (on voit les gourmandes !)

Pour le niveau, il y en avait pour tous les goûts !! du point de vue du kilométrage.. mais surtout des descentes de niveau "facile" comme ils l'indiquaient sur les panneaux (qui nous allaient très bien, on les a trouvées déjà bien pentues) à des "normales" qui sont bien bien techniques avec des racines et encore plus penchées, à des "difficiles" qu'à part descendre sur les fesses je ne sais pas comment j'aurai fait !! Heureusement on avait le choix ! les gars du club nous on dit à l'arrivée que 3-4 gars les descendaient !! chapeau bas !

sandwich avec du jambon de Vendée qui va bien à l'arrivée et verre de l'amitié :-D
Merci au club VTT local qui était l'organisateur de cette rando.. et peut etre à l'année prochaine comme ils changent leurs parcours tous les ans !

PS: j'aurais pu faire le compte rendu en patois pour rester dans le jus de la rando, mais peut d'entre vous m'aurait comprise.
A tché fêtes!

Nb participants: 
2 participants
La rando de Grasla (85)
×

Somme et Authie : la rando des 2 Baies en Picardie
  • by
  • 11 sep 2017

Les Dérailleurs proposent régulièrement cette sortie en vélo de route. Durant ce week-end (2/3 sept) nous avons parcouru ces « 2 B » en VTT version plutôt cyclotourisme avec pour objectif notamment d’aller voir les phoques ou veaux marins à Hourdel à la longue vue. Récap des deux jours et rencontre avec la faune locale. Quelques indicateurs : un groupe de 10 intrépides, 2 nanas diaboliques, environ 100 km parcourus en 2 jours, une baignade, pas de dénivelé… Un grand merci à Joëlle qui a effectué la réco de la rando avec Micka en août...

En pédalant avec les moutons dans les prés salés

9 cyclistes derrière (et parfois devant) notre guide, parti-e-s à la découverte de la campagne environnant le Crotoy, ce premier week-end de septembre sous une météo clémente. Démarrage original : à partir du Crotoy, nous quittons assez vite la piste conventionnelle pour traverser les grands prés salés plats qui voisinent la mer. Au passage, un petit salut aux moutons que nous n’avons pas étonnés plus que cela, deux ou trois zig-zags pour éviter l’enlisement dans des terres trop molles, quelques contours de ruisseaux nourris par la pluie de la veille, un petit gadin sans ecchymoses. Au loin retentit le sifflet du charmant train à vapeur qui relie le Crotoy à St Valery sur Somme.

A la sortie des prés salés, nous avons le plaisir de contempler un paysage à 360° avec étangs et canards factices, placés là par les chasseurs. L’appétit vient, nous choisissons de nous poser sur une langue de terre venteuse d’où l’on peut voir st Valery sur Somme d’un côté et l’immense plage à marée basse de l’autre. Pendant le déjeuner, les oiseaux de mer nous offrent un joli ballet, en se laissant emporter par les courants aériens. Nous repartons direction St Valéry, admirer de près le train à vapeur à quai, prendre un café et prolonger la balade bien au-delà du quai bétonné, sur la lande sablonneuse. De l’autre côté, baigné de soleil, les maisons blanches du Crotoy. Il serait tentant de traverser directement la plage entièrement à sec, jusqu’au Crotoy. Tentant mais déraisonnable.

Direction Le Hourdel pour observer à la longue vue la colonie de phoques ou veaux marins

Nous prenons donc un chemin qui surplombe d’autres prés salés, puis qui traverse des espaces boisés. En bord de mer, au Hourdel, grâce aux puissantes longues vues des guides de la baie, nous avons le plaisir d’observer des « veaux de mer », et phoques en colonie, qui se prélassent au loin sur les bancs de sable. Ambiance VTT sur la plage et baignade Le programme du dimanche diffère : nous quittons le Crotoy par la plage, avec pour certains, la découverte des sensations de rouler sur le sable. La plage conduit aux vastes étendues sablo-vaseuses du parc du Marquenterre, qui nous obligent à descendre de nos cycles. Arrêt pour admirer la flore rase, et croquer branches de salicorne et feuilles d’«oreilles de cochon » au goût iodé. La marée est entre deux, le ciel plutôt dans une palette de gris. Nous poursuivons dans l’estuaire de la Maye jusqu’à Quend-plage via une piste cyclable ou l’EuroVélo 4 toute en courbes, à travers plans d’eau et dunes boisées. Puis c’est Fort-Mahon et sa plage. Les courageux se baignent, assurant aux frileux « qu’elle est bonne ». Après le pique-nique sur la plage, nous bifurquons dans les terres, encore un nouveau paysage, plus agricole, plus routier aussi. Après le café à Fort-Mahon, la fatigue commence à se faire sentir, et nous changeons nos plans : au lieu de poursuivre jusqu’à la gare de Rang du Fliers, nous repartons vers Rue via les chemins agricoles. Les champs sont entre ocre et vert : les céréales sont récoltées, les betteraves attendent leur tour.

Carlos a perdu sa surselle

Arrêt à la station de lavage pour doucher nos vélos qui n’apprécient guère le sel et le sable. Et là, nous vivons un drame mystérieux : Carlos ne retrouve plus sa surselle, ôtée pour les besoins du lavage. 10 personnes cherchent l’objet volatilisé, qui reste désespérément absent. Saint Wulphy, à qui est dédié l’église de Rue, doit aimer les cyclistes, ou les homos, (ou les deux) : la surselle reparaît devant les yeux de Carlos, en face même de l’église. Alléluia ! Une dernière boisson en attendant le train, la pluie s’annonce, qui clôture le week end, nous rentrons à Paris.

Bilan : un super week-end, du suspens, de nombreux rebondissements, baignade, convivialité, une météo clémente et la joie d’avoir pu parcourir ces 2 B en VTT… et l’envie de recommencer !

Nb participants: 
10 participants
La baie de Somme en VTT et VTC
×
Pause déjeuner, , , ,

Après gros tonnerre, force eau sur la terre
  • by
  • 29 aoû 2017

Dopés en globules rouges, grâce à nos séjours alpins, nous - Guillaume, Stéphane et moi-même - avons donc sillonné les singles et pistes du Gâtinais. Motivés pour occuper les bois malgré notre train supprimé (1h d’attente supplémentaire en gare de Lyon) et l’orage qui a balayé le département entre 7h30 et 8h30. Nous n’avons que constaté les dégâts : Forêt lessivée. Flaques gonflées, troncs arrachés et sable, cailloux charriés par les eaux. Certes ce n’était pas Harvey. Cela étant, la randonnée du club d’Huisson-Longueville a été annulée au dernier moment et les organisateurs nous ont fait part d’un ciel noir, et de pluie diluvienne.
Nous avons démarrés à 11h50, dans une ambiance moite. Les pneus dérapaient en montée sur les chemins humides et caillassés. Nous ne pouvions échapper aux nombreuses vasques, véritables bassins, qui nous obstruent le passage. Une pause déjeuner à 14h, au km 23, sans sieste, mais avec chocolat noir-framboise en dessert. Quelques passages délicats et même « piégés » (propriété privée !). Décision collective au km 34 : nous avons court-circuité la boucle sur 6 km pour viser le train de 18h45 (seulement 1 par heure) : il a fallu carBurer. Car une longue pause ombragée, un changement de batterie GPS, un petit plateau qui fait des caprices et une crevaison ont failli nous faire rater le train "à l’approche". Nous sommes donc rentrés couverts de boue, quelques chips en guise d’apéro, mais sans whisky. 19h50 Gare de Lyon ce dimanche soir: c’est la cohue sur les boulevards, fin des vacances ou début de nouvelles aventures…
signé:CassAndra

Nb participants: 
3 participants
Ça carBure
×
un club lgbt

Les Dérailleurs sont un club de vélo lesbien, gay, bi, trans et friendly.
Présents dans plusieurs régions de France, notre club est ouvert à toutes et tous, débutants ou confirmés. Nous organisons toute l'année des randos, week-ends & séjours vtt (mountainbike) et vélo de route.
Antennes des Dérailleurs à Nantes, à Bordeaux, à Toulouse, à Lyon (Rhône - Alpes) et à Paris / en Ile de France.