×
×
un club lgbt Bienvenue chez les Dérailleurs

 club vtt et vélo route gay, lesbien et friendly

nos prochaines sorties

nos dernières sorties

recharge batterie

Philippe WARRIOR
  • by
  • 06 mai 2018

Bonjours tous et toute
A lala que j aime les Dimanche ou tout roule
Tout le monde était la à l heure prêt pour rouler avec FIFI lol

le soleil était de la partie top
12 membres présent
et c est partis
Seul HIC de taille on a du abandonner Laurent J au 10è KM après avoir été sournoisement attaqué par un morceau de bois ayant arrache son dérailleur

Par la suite comme prévu dejeuner sur les berges de l Oise
Puis pause gouter a L Ile Adam
Ensuite reprise des VTT pour renter
CHAUD l Apres Midi ne fut pas moins tranquille que le matin les cuisse mollets surchauffe ca monte ca vire ca tourne ca descend Oups c est Fini ?????

Mais non on a fait que cela sans sans rendre compte
Faut dire que j avais une fine équipe qui sans broncher vraiment me suivait me collais la roue a croire qu ils en voulaient plus ......
Pour finir une chaine cassé réparé
on a fini par une boisson Fraiche sur Andilly et Clap de fin

Par contre un point que je m explique pas c est les 55 KM et 970 de D Plus
Y a du avoir des perturbation cosmique ...........
A très vite
Bises
Philippe G

Nb participants: 
12 participants
La 2 pignons selon Fifi
×

308 km de Cherbourg au Mont St Michel
  • by
  • 18 mai 2018

Participants: Béné, Benoit C., Claire L., Flo O., Joëlle G., Sophie dite Fififou, Stéphanie F.,
Sylvie R (Miss compte rendu!)
Sur une idée originale de Joëlle G. (la chasseuse d'essaims) en 6 jours/5 nuits camping :

• Etape du samedi 5 mai: Cherbourg - Omonville la Rogue 28 km
• Etape du dimanche 6 mai: Omonville la Rogue - Le Rozel 55 km
• Etape du lundi 7 mai: Le Rozel - Pirou Plage 69 km
• Etape du mardi 8 mai : Pirou plage - Donville/Mer 73 km
• Etape du mercredi 9 mai : Donville /Mer- Le Mont St Michel 69 km
• Etape du jeudi 10 mai: Le Mont St Michel - Pontorson 14 km

Au départ, il faut toujours une idée pour partir...celle-ci ne semblait pas très originale: aller voir le Mont St-Michel, cette abbaye plantée depuis des millénaires au milieu d'une baie qui attire un flot perpétuel de touristes. Qu'allions-nous faire dans cette galère? Et bien c'est bien simple nous allions le faire en petit comité avec nos "tentoon", nos "popotoon" et surtout nos "bicloon" depuis Cherboon, euh, Cherbourg (RG à la fin). Toute l'originalité est donc dans la fin du parcours (oui nous y reviendrons photo à l'appui!). Tout le monde était donc fin prêt en gare St Lazare ou Caen pour l'organisatrice et rallier le port des paquebots transatlantiques en cette belle journée du samedi 5 mai prémonitoire à une semaine de rêve pour tout vélo-randonneur.se: peu de vent, pas de pluie, un soleil colorant et une température clémente voire surprenante (Max 27°C). Nous étions donc déjà béni.e.s oui certainement puisque nous n'avons eu à déplorer aucune crevaison ou casse-moteur si ce n'est un écrou de freins V.Brake bizarrement dévissé après la première nuit...sûrement un truc pour faire sortir la clé à pipe de sa housse mais elle resta planquée au fond des sacoches poussant le vice à forcer le contact de proximité . Ben ouais quoi je vais quand même pas me geler la douille pour un petit écrou drôlement dévissé, j'ai passé l'âge des tentations hasardeuses, il me faut du sérieux désormais un truc qui fait masse sinon je reste au fond du sac, na! On n'est pas dans la merdoon si les outils font la grève. Enfin en haut de la belle 12% au dessus de la plus petite digue au monde, le port Racine, chacun refait ses comptes en vue du nez de Jobourg et se dit : c'est pas si mal, 8 à table, un cabillaud et une mayo made by Denise servis à demeure, on a bien fait de lâcher prise avec les moules-frites du port du Hâble même si la vue était ce premier soir juste divine.

Et pourtant au deuxième soir, l'experte du coin pour des raisons strictement professionnelles décide de lâcher l'affaire, semble-t-il pour être présente à une conf call fixée une veille de jour férié à 17h...c'est clair c'est pas le sujet et on se retrouve donc à 7 au départ du 3ème jour avec le même nombre de tentes ...le rythme est bien acquis sans concertation particulière : à 22h "on va aux Pieux et on prend son pied", à 5H30 on se réveille aux sons des rouleaux ou des oiseaux, à 8h00 on petit-déj’ en communauté, à 9H30 on plie le matos et à 10h30 on roule jusqu'à l'appel de l'apéro vers 19h au prochain campement.

De toute façon c'est sûr avec du recul, la seconde journée fut la plus sérieuse pour les mollets et même nos débutantes avaient failli nous effrayer les voyant marcher à côté de leurs montures quand elles ne faisaient pas de la "couture" pour réparer les branches de leurs autres montures ...nous avions certainement recruté des Mac-Givette en puissance qui rivaliseront d'ingéniosité avec l'archi Ben pour tamiser l'éclairage Décath et laisser nous apprécier le paysage de nos visages. Et puis surtout de mielles en mielles (non pas celui des abeilles) elles surent aussi nous faire découvrir l'improbable Jambon Cru de Lessay, car qui l'eu cru qu'ici aussi ce n'était pas que le domaine du Réo et des autres réjouissances de Créances (la boulangerie, la boulangère) il fallait bien s'arrêter aux épiceries fines de Genêts et Barneville Carteret pour trouver les victuailles adéquates et faire des piques niques de rêve sur des plages baignées de soleil nous faisant miroiter une eau à 18°C... renseignements pris auprès des autochtones la température de la Manche devait avoisiner les 13°C max ce qui vous laisse imaginer le pouvoir d'attractivité d'une baigneuse rompue à l'exercice dès le plus âge et qui réussit à nous faire prendre un bain de mer pour les plus téméraires et addictive au sourire à décroisser la lune ou à croquer le fortune. Cette baignade eut le mérite de rafermir les chairs et nous pousser au-delà de Portbail pour atteindre sans encombre et parfois au travers des Dunes et des terriers de lapins…. Pirou-Plage et son camping municipal, çà changeait tellement du Ranch précédent que le GPS de Flo se volatilisa en pleine charge, laissant seul Benoit comme Assistant-Guide de Joe... heureusement le coucher de soleil stylé "le Rayon vert" de Rohmer -qui d'ailleurs tourna à deux roues Pauline à la plage- nous fîmes oublier nos tracas d'ordre matérialiste. (ici ça sera un point vert)

Au terme de la quatrième journée, nous arrivons à Donville/mer, une banlieue de Granville si on peut dire qui nous permet de commencer notre cinquième journée par la visite des jardins de Christian Dior où nous pouvons initier nos tarins aux fragrances crées et mises en valeur par des échos de peinture impressionnistes...des élégantes de la Villa des Rhumbs aux roseraies qu'on imagine juste magnifiques, nous comprenons l'inspiration du jeune Christian qui n'a pas l'âme, au désespoir de sa mère, d'un corsaire.

Tiens parlons donc un peu de celui-ci, né à Granville -puisque ils ne viennent pas tous de St Malo- Georges René Le Pelley-Pléville le corsaire à la jambe de bois, c'est pas un gars du bitume vu l'époque, mais on a bien croisé sa statue en montant en haut de la pointe du Roc car ses multiples exploits maritimes et commerciaux ont fait reculer plus d'un boulet qu'il soit d'origine aristocrate, ouvrier ou révolté. Le genre d'officier maritime et révolutionnaire qui aurait pu avoir comme devise "Servir Sans Se Servir=4S" et qui finit par se faire flouer par le Pouvoir en place...il mérite bien une statue celui-ci après avoir navigué sans faire fortune sur Le Brillant, Le Colibri, L'Hirondelle et le Sagittaire, un drôle de corsaire en somme qui offrit même sa fille en mariage en contre-partie de son départ en retraite! C'est vrai qu'avec Barbey d'Aurevilly les Normands ont enfanté de puissants illuminés nous menant tout droit jusqu'au Mont St Michel en changeant régulièrement de point de vue.

De notre côté, il nous fallut bien parcourir près de 70 bornes par les polders en traversant la Sée puis la Sélune pour être à son pied et presque à sa Merci vu cette troupe de St Cyrien magistralement costumée ce jour de l'Ascension mais nous garderons plutôt en mémoire cette visite nocturne nous laissant apprécier la beauté du Lieu et la sérénité du Silence propices à la contemplation.

Que dire de plus si ce n'est un verbatim à la Dietrich: "no Night, no Dyke"

Merci à Joëlle et Benoit pour ce beau et bon trajet,
Merci au groupe pour votre bonne humeur et les moments partagés entre popotes;-)

Nb participants: 
8 participants
Véloscénie Queer : du Cotentin à Paris avec Joëlle et Benoit
×

Les lacs de la forêt d'Orient
  • by
  • 03 mai 2018

10 dérailleurs bien motivés venant de Belgique, de Paris et de Lyon pour ce week-end du 1er mai. 4 randos bien sportives rayonnant autour de Baroville dans l'Aube. Visite des coteaux du Champagne, pèlerinage à Colombey-les-deux-églises, tour des lacs de la forêt d'Orient. Crevaisons, douleurs aux genoux, cuisine aux petits oignons de Christophe, dégustation de Champagne, bonne humeur en découlant, rien n'aura manqué à ce week-end sinon un peu de soleil et de chaleur.

Nb participants: 
10 participants
Les lacs de la Forêt d'Orient
×
Barque avec effigie de cochon sur la Vilaine

La mal nommée !
  • by
  • 28 avr 2018

Les impressions de Gwenola :
Ceux qui ont eu l'occasion de faire les îles du golfe de Gascogne savent qu'en Bretagne il existe une île qu'on surnomme "La bien nommée". Mais plus rares sont ceux qui savent qu'il existe aussi une rivière qui devrait être qualifiée de "La mal nommée". Ce week end Dérailleurs nous en a apporté la preuve.
D'abord il y a eu la météo. Il paraît qu'en Bretagne il pleut tout le temps. Eh bien spécialement pour nos six dérailleuses le ciel de la Vilaine s'est teint de bleu. Une semaine avant l'arrivée de nos cyclistes pour sécher les chemins et durant tout le week-end (ou presque, réputation de la Bretagne oblige) pour que les dérailleuses puissent profiter pleinement des terrasses de La Roche Bernard.
Ensuite le chalet du camping n'était pas vilain non plus et c'est un euphémisme. Tout y était pour une intendance sans aucun accroc et pour un repos chaleureux et convivial des cyclistes et marcheuses. A tel point que nos randonneuses ont eu du mal à partir à l'heure prévue.
Enfin il y a les chemins et les coteaux de la "mal nommée" qu'Agnès avait choisit pour Anelise, Flo, Gwenola, Lucie et Myriama. Une alternance de chemins de remembrement, de chemins creux, de sentiers en sous bois ou sur les rives de la Vilaine.
Bref tout était réuni pour un joli parcours de 50 km pour les VTTistes et les marcheuses du samedi qui avaient bien calculé les parcours pour se retrouver (presque sans couper). Le dimanche nous n'avons pu nous retrouver qu'à la fin des parcours en vélo (40 km) ou à pied. Mais encore une fois pour admirer les bords de la Vilaine.
Pour vous dire à quel point cette bourgade du sud breton mérite le détours, il paraît qu'elle rappelle la Baie d'Halong. Dixit FLo qui a succombé au charme des rochers de granit qui tombent dans l'eau.
Quoiqu'il en soit ce fut une belle découverte de la Dérailleur's touch pour les deux nouvelles Myriama et Gwenola.

Et celles de Myriama :
Rien que de mieux qu’un week end vététistes pour faire de belles balades pédestres ! Wkd sneakers contre les belles allures en selle. Après un mini safari dans le camping pour trouver le mobile home, meeting point de notre wkd, nous découvrions finalement un chalet lumineux agréable. Après pourquoi pas se plonger dans une ambiance montagnarde et être charmée par l’odeur du bois naturel en Villaine ? c’est dans ce concept que j’ai pu rencontrer de belles personnes toutes aussi motivées pour parcourir des dizaines de kilomètres. C’était fun et très détendue..., et pas parce qu’Agnès nous ait partagé une bouteille de calvados issue de sa cuvée perso ! Une organisation au top que j’espère renouveler en sneakers bien évidemment...

Nb participants: 
6 participants
Oh la Vilaine ? WE VTT!
×

Une découverte tambour battant!
  • by
  • 13 avr 2018

Encore un bon groupe dans la bonne humeur cette année sur cette rando découverte qui nous permet d'accueillir Kent et Emelyne (avec son VTT Lapierre tout suspendu et tout neuf).
Une météo agréable, et un parcours mené à un bon rythme sans souci mécanique.
Juste Sonia ;o) qui s'est faite remarquée sur le départ avec :
- une chaîne rouillée heureusement superficiellement pas oubli de séchage après la dernière rando boueuse du côté de Montseveroux!
- un anneau de serrage/règlage de vitesse/chaîne non remis d'équerre suite à un choc, toujours à la rando précédente...
- une petite sacoche de selle mal fixée et qui baille sur la roue arrière.

Encore de la boue sur certaines portions. Et retard de la floraison du colza.
Kent et Emelyne ravis de la ballade.

Puis goûter en terrasse pour déguster les bons gâteaux au chocolat maison de Karine et Cyril, et la brioche d'Olivier.

Contente que cette ballade soit toujours appréciée pour la mise en jambe de début de saison.

Vivement la rando de dimanche prochain avec Val; Et Emelyne qui remet ça!
Roxane

Nb participants: 
10 participants
Rando découverte dans le pays viennois
×

Et le Soleil fut !
  • by
  • 08 avr 2018

Nous étions 13 au départ de Porte de Versailles, ce samedi 7 avril sous un beau soleil matinal, destination Chartres à travers la vallée de chevreuse et la Beauce. Les dérailleurs acueillaient les triathlètes de l’interclub triathlon (FSGL), ainsi qu’une cycliste canadienne fraichement rentrée de Montréal. Le sourire était sur tous les visages.
A 9h, le groupe prend le départ à travers les voitures d’Issy les Moulineaux, jusqu’à Versailles, puis St-Remy les Chevreuses.
Le groupe des triathètes intrépides prend la tête avec JB et Fred. Le groupe de queue roule tranquillement jusqu’ à Cernay la ville, après avoir essuyé une averse inattendue.
Petit crochet au Bar-Tabac des sports et à la boulangerie du village pour revigorer nos troupes et nous repartons peu optimistes mais motivés : « on va à Chartres ! » Les prévisions météo de Jean-Marc sont sûres, le soleil va revenir !
Le groupe est à bloc. 2 cyclistes rejoignent malgré tout St-Remy les Chevreuses, heureux de ces quelques km avec nous.
Nous repartons donc à 6 au milieu des champs de colza, et des lièvres ou bébés biches… Et puis, au milieu de la forêt de Rambouillet, le soleil fit son apparition, et décida de nous accompagner jusqu’à Chartres. Sa chaleur redonna le sourire à chacun. Chatonville fut notre prochaine étape, pas un chat, mais tout de même une halte devant le panneau, la photo de rigueur, ainsi que le récit de son histoire par celui qui l’a conçu (histoire du panneau, si, si, si… ) Freddo vous racontera ;)
Les flèches de la cathédrale commencent à pointer au dessus des champs de colza, nous approchons. L’équipe de tête est arrivée, nous les retrouverons au café près de la cathédrale. Avant celà, nous rencontrerons quelques lièvres puis une petite crevaison à l’entrée de Chartres. Et puis, enfin le moment génial où nous arrivons après une petite côte dans les rues étroites de Chartres, devant la cathédrale. L’édifice est majestueux. Nous retrouvons notre groupe de champions le temps d’une photo et de quelques anecdotes. Nous n’aurons pas le temps de faire la visite guidée, mais nous retiendrons qu’Henri IV y fut sacré roi, et que les 2 flèches qui nous guidaient à travers la Beauce ont été dressées à 2 époques différentes à la suite d’un incendie.
Le temps d’un Croque-Madame, et nous nous dirigeons vers la gare, déjà… Le temps passe trop vite. Déjà, nous parlons des prohaines rando « Et si on allait à Rouen, à Soissons, à Reims ? » « J’ai envie d’aller voir la mer »… Let’s continue !
Merci à tous pour cette belle journée !

Nb participants: 
13 participants
De Paris à Chartres - Retour en train !
×
un club lgbt

Les Dérailleurs sont un club de vélo lesbien, gay, bi, trans et friendly.
Présents dans plusieurs régions de France, notre club est ouvert à toutes et tous, débutants ou confirmés. Nous organisons toute l'année des randos, week-ends & séjours vtt (mountainbike) et vélo de route.
Antennes des Dérailleurs à Paris Ile de France, dans l'Ouest (Nantes, Paimpol, Bordeaux...), à Toulouse, et à Lyon (Rhône - Alpes).